Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Au tour de Clo
  • : Décryptage humoristique (ou non) des choses de la vie, délires poétiques, réflexion et bonne humeur.
  • Contact

Recherche

Liens

21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 23:32

Trou dans la manche du pull.
Brins de laine fatigués.

Pantalon de survêt délavé.

Semelle décollée d’une chaussure qui fait les cent pas trop souvent.

Cheveux ternes, traits tirés, lèvres sans fard, paupières sans sommeil que la lumière du supermarché avale dans sa grande bouche toujours affamée et jamais satisfaite.

 

Dans les rayons elle trimbale son cabas vers les zones premier prix. De jambon polyphosphaté en tomates et pommes plastifiées, elle se penche, choisit, calcule, prise d’un doute sur le nombre de pièces de monnaie qu’elle a piochées dans la boîte aujourd’hui. Des paquets de pâtes et de purée en flocons format familial s’entrechoquent près des boîtes de conserve. Elle prend des œufs de poules en cage, ça fait bien un euro de moins la douzaine, et comme faut racheter de la lessive, ben c’est déjà ça de gagné.

 

Il y a ses besoins _ faut rester présentable _ et puis ses envies, qu’elle a mises de côté. Elle aimerait bien avoir un soutien-gorge neuf avec un peu de dentelle, parce que c’est joli la dentelle, et qu’elle aime bien ce qui est joli en fait, mais là y a pas assez… Alors un autre jour, le mois prochain peut-être… Puis faudrait qu’elle achète un pull d’abord à cause de ce trou dans sa manche qu’elle essaie de cacher.

 

Collé à sa jambe, son bonhomme s’accroche à sa poche. Il veut des bonbons. Ceux qu’on voit à la télé. Pas la marque du magasin, mais celle avec le personnage à la tronche de Playmobil. Playmobil qu’il a demandé dans sa lettre au Père Noël parce que Noël c’est bientôt et que les copains à l’école ils disent que si à 6 ans, t’as pas des Playmobil, ben t’as raté ton enfance. Et il sent qu’il faut pas, ça, rater son enfance. Pourtant il sait, lui, que ça ne tient pas à une histoire de figurines en plastique, c’est plus un truc qu’il devine dans les yeux de sa mère. Que c’est elle qui a peur qu’il la rate, son enfance, parce que l’histoire ne s’écrit pas comme elle l’avait prévu.

 

C’est mercredi. Je fais mes courses : quinoa, lentilles corail et jus de pruneaux au rayon bio et diététique. Pour les légumes, je prendrai ça au marché : pas de pesticides, que des produits de saison, puis j’ai mes habitudes et ça me fera une promenade.

 

Je les croise à la caisse, elle et son môme. Ils sont juste devant moi. Après le paquet coloré de bonbons gélifiés qu’elle glisse sur le tapis roulant, elle pose la barre « Client suivant ». Et je vois le trou dans la manche de son gros pull en laine beige.

Et je fixe le trou et je reste figée. Précipitamment elle roule le bord de sa manche pour dissimuler les mailles défaites, décousues, abîmées.

Pour dissimuler une vie de défaites, décousue, abîmée.

 

Je crois qu’elle a honte. Peut-être pour elle, il y a dans ce trou toutes les fois où la chance a tourné, les revers du destin, les erreurs sur la route.
Pourtant un trou, c’est juste un accroc qu’on n’a pas pu réparer.

 

Rapidement, elle passe, elle paie, elle part.

J’espère que le gamin sait comme sa mère est digne et courageuse. Moi je le sais, parce que j’ai vu un trou dans la manche d’un vieux pull.

Partager cet article
Repost0

commentaires