Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Au tour de Clo
  • : Décryptage humoristique (ou non) des choses de la vie, délires poétiques, réflexion et bonne humeur.
  • Contact

Recherche

Liens

5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 10:56

Je n’ai pas de réponse, mais beaucoup de questions.

Les mêmes que tu te poses… As-tu une solution,

Un remède, un espoir qu’on puisse partager ?

Un but ou un élan qui nous fasse avancer ?

 

 

Parce que… parce que si demain elle passe,

Que mes concitoyens me renvoient dans la face

Qu’ils ont choisi la haine, le repli et la peur,

Qu’ils ne voient que la nuit pour punir les erreurs

(Et une nuit profonde, sans rien pour nous guider),

Si demain elle passe, pourrai-je continuer ?

 

 

Pourrai-je encore sourire au passant qui me croise

Et ne pas m’alarmer de celui qui me toise ?

Aurai-je encore l’envie d’aller dans les écoles,

Vanter le poids des mots, le sens de la parole ?

Aurai-je le courage d’être en humanité,

Sans dégoût ni mépris, sans désir de juger ?
Aurai-je le panache de mes beaux idéaux,

De ma "philanthropie", où nous sommes si égaux ?

 

 

Tu me diras peut-être que nous devrons nous battre,

Qu’il faut lever la tête sans se laisser abattre.
Mais voyons… Tout de même… Si une majorité

Oublie tout de l'Histoire et veut l'obscurité...

 

 

J'aurai sans aucun doute un cri pour notre sort,

Mais plus assez de force, plus assez de ressort

Pour tenter d'allumer l'étincelle fragile :

Tout me semblera vain, usant et inutile.

Mon cœur sera amer et ma bouche fermée :

Je n’aimerai plus l’Homme, et ils auront gagné.

 

 

Alors si toi tu crois toujours que c'est possible,

Eclaire mon chemin, pour qu’il reste accessible,

Et que, pour tous ceux qui, à l'humaine fratrie

Préfèrent se fermer au nom de la patrie,

J'aie encore dans mes tripes l'envie de les comprendre,

De saisir leur colère, pouvoir encore l'entendre.

 

Car quelle que soit la peur, le frisson est le même,

Chez celui qui maudit et chez celui qui aime.

 

 

Mais si jamais demain, si demain elle passe,

Reste tout près de moi, garde-moi une place

Car je ne saurai plus vraiment où est la mienne.

Sois près de moi, ami, avant que la nuit vienne.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
j'aime me promener ici. un bel univers. vous pouvez visiter mon blog (cliquez sur pseudo)
Répondre