Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Au tour de Clo
  • : Décryptage humoristique (ou non) des choses de la vie, délires poétiques, réflexion et bonne humeur.
  • Contact

Recherche

Liens

1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 08:32

En ce moment les gens parlent beaucoup de ce qu'ils ressentent en leur for intérieur. "En mon for intérieur je sais ce que je dois faire..." "J'étais bien résolu, en mon for intérieur, à changer les choses." Ils disent ce genre de phrases, les gens... Et avec une force de conviction !

 

Quand les autres me parlent de leur for intérieur, je les imagine super puissants. Une lumière éclatante irradie de tout leur être, je cligne des yeux tant ils m'éblouissent, je me liquéfie devant leur aplomb et leur assurance. En ce qui concerne leur intérieur, je ne sais pas, mais ils ont un for extérieur qui m'impressionne beaucoup.

 

Personnellement, en toute conscience, je ne sais pas si j'ai moi-même un fort intérieur.

Je me suis penchée sur mon nombril, je me suis sondée et suis partie à la recherche de ce fort, à l'image d'un chevalier de la Table ronde fébrile engagé dans la quête du Graal. Avant de le trouver je me suis attachée à le définir. J'ai cherché ce que pouvait être mon fort intérieur. J'ai fouillé, débroussaillé, éclairci les idées.

Un donjon ? Je ne crois pas. Je ne suis pas trop dragons, ni chaînes en fer, ni menottes de chevilles, rien de tout cela... Mon fort intérieur est peut-être plus une petite tourelle. Pas vraiment un fort offensif. Du défensif, et encore... Mon fort intérieur ressemble davantage à un fort de confort. Une petite forteresse aménagée avec des petits coussins et des tentures vives et colorées.

 

Si je me compare aux autres portant leur armure de convictions, leur bouclier de certitudes, je réalise que mon fort est plutôt faible.

Et plein de failles.

Il peut prendre l'eau quand il y a des tempêtes. Il faudrait que je fasse des travaux. La toiture déjà. La toiture c'est terrible. Les autres me le disent parfois : Oh ! Toit ! Toit !!" Les fondations quant à elles ont l'air solides mais je devrais quand même les renforcer.

 

Je me suis demandé si je n'avais pas, pour ma part, plutôt un faible intérieur. Cela sonne plutôt juste quand je dis : "En mon faible intérieur je suis convaincue de n'être pas convaincue de grand chose." Parce que c'est vrai que je dis souvent "J'ai un faible pour ceci ou cela" : j'ai un faible pour la tarte au citron, j'ai un faible pour les gens qui louchent.

Mais on ne peut pas baser ses convictions sur les agrumes et le strabisme.

Peut-être ai-je un for faible et des faibles forts ?

Il faudrait que j'y réfléchisse en retapant les coussins de la petite bâtisse pleine de fissures que je porte en moi.

Partager cet article
Repost0

commentaires