Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Au tour de Clo
  • : Décryptage humoristique (ou non) des choses de la vie, délires poétiques, réflexion et bonne humeur.
  • Contact

Recherche

Liens

3 novembre 2020 2 03 /11 /novembre /2020 10:56

Lorsque la secrétaire me lança dans le couloir : "Vous êtes perdue mademoiselle ?", je la dévisageai avec consternation.

Mais non, pas du tout, je n'étais pas perdue, j'étais au contraire gagnée.

Gagnée par le doute dans l'organisation labyrinthique du bâtiment.

 

Je ne savais pas s'il fallait tourner à droite ou à gauche après le quatrième couloir, celui de la secrétaire, qui s'empressa de répéter : "Vous êtes perdue mademoiselle ?"

Je cherchais mon chemin, je n'étais pas perdue. En quoi le fait de chercher relève-t-il de la défaite ? C'était même tout l'inverse, je souhaitais gagner un lieu. Et puis on ne perd que ce qu'on a à perdre, et le chemin, je ne l'avais pas encore trouvé. Sèchement je lui répondis :

"Pas du tout, absolument pas, je ne suis pas une demoiselle perdue. Ne savez-vous pas qu'on n'est jamais perdu dans un lieu qu'on ne connaît pas ? On découvre, on apprend et parfois on se trouve, et bien plus encore. Alors merci de ne plus être désagréable et arrêtez de dire que je suis une fille perdue.

- Je voulais juste vous faire gagner du temps.

- Mais vous m'en faites perdre et vous n'avez rien à y gagner.

- Si, votre reconnaissance : je vous renseigne, vous me remerciez, c'est gagnant gagnant.

- C'est gagnant gagnant si je suis perdue ? Je ne vous suis pas.

- Je vous ai perdue ?"

 

Je m'éloignai en grommelant. Une sorte de malaise me gagnait peu à peu. Enfin j'arrivai à destination. Bureau 453. Une deuxième secrétaire, jetant un œil rapide à ma convocation, s'exclama :

"Mais ce n'est pas le bon bureau ! Comment avez-vous échoué ici ?"

C'en était trop.

"Moi, échouer ? Moi, échouer ?"

Pourquoi me parler d'échec ? Il n'y a pas d'échec quand on n'a rien à gagner, ni à perdre d'ailleurs ! Non, il n'y avait pas d'échec, je n'avais rien raté, pas même une marche dans l'escalier en marbre. Moi je ne l'étais plus, de marbre : l'employée avait réussi à me faire perdre patience, alors que j'avais pourtant gagné le bon bureau.

"Mais ne vous énervez pas, ne perdez pas votre sang-froid, vous n'avez rien à y gagner !"

 

Ces deux femmes gagnaient leur vie en parlant d'échec et de perte à longueur de journée. À la sortie du bâtiment, je dois bien l'avouer, je me sentais un peu perdue en regagnant mes pénates. Échec et mat.

Partager cet article
Repost0

commentaires