Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Au tour de Clo
  • : Décryptage humoristique (ou non) des choses de la vie, délires poétiques, réflexion et bonne humeur.
  • Contact

Recherche

Liens

23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 11:19

Dans notre monde si absurde, il est temps de mettre un peu d’ordre et de sérieux.

 

Quand nos amis anglophones évoquent le regain d’intérêt de nos contemporains pour la musique classique romantique, ils se trompent lourdement en déclarant : « Beethoven is back. »

 

Bien sûr que non ! Beethoven est Beethoven et Bach est Bach !

                                             

Certes, Bach et Beethoven sont tous les deux allemands, mais c’est une vision bien réductrice et complètement fausse de dire qu’un allemand en vaut un autre. Pensez-vous vraiment qu’il soit de bon ton de faire ce genre de déclaration ?

Dear English friends, Beethoven is not Bach, it’s not the same you understand ?!?

 

Pour preuve, il est complètement impossible de faire une belle fugue (à siffloter) avec quatre pommes dans chaque poche (Pom pom pom pom Pom pom pom pom).

 

Beethoven admirait Bach, ce qui n’était pas réciproque… Certains pourront m’opposer que Jean-Sébastien était mort depuis 20 ans quand Ludwig vint au monde, certes… mais au final cela ne fait que confirmer l’affirmation du début, Beethoven is not Bach parce qu’on ne peut être et avoir été.

 

D’autres différences remarquables devraient permettre aux respectables sujets de la Reine de ne plus faire, comme on le dit beaucoup ces temps-ci, l’amalgame (même pour ceux qui ne sont pas dentistes). Outre leurs différences musicales, Bach et Beethoven n’avaient ni le même coiffeur, ni le même handicap, ni la même vie sexuelle :

-          Alors que le premier arborait fièrement la perruque blanchie, baroque et ondulée, le second laissait sa chevelure libre et furieuse comme une symphonie de lui-même.

-          Beethoven commençait à être sourd à 26 ans, Bach était aveugle à la fin de sa vie.

-          Bach eut 20 enfants. Beethoven, malgré plusieurs pièces pour musique de chambre, n’en eut aucun. Il se contentait d’écrire quelques lettres, à Elise notamment, glorifiait le Clair de lune mais aucune de ces approches n’aboutit… Alors qu’un contrepoint bien placé permit à Bach d’avoir une ribambelle de presque deux équipes de foot.

 

Certaines œuvres de Beethoven laissent un goût d’inachevé. A l’opposé, Bach avait beaucoup de suites (dans les idées je ne sais pas, mais beaucoup de suites quand même).

 

Beethoven a donné son nom à un chien. Bach a donné son nom à un examen.

Nous devons à Beethov notre hymne européen, l’hymne à la joie, alors que les fleurs de Bach soignent les états de tristesse.

Les différences sont donc nombreuses. Un point commun cependant, ils aimaient bien numéroter leurs œuvres. Symphonie numéro tant pour Loulou, prélude numéro tant pour Jean-Seb. Mais gare là encore aux amalgames (majeurs ou mineurs) : tous les allemands ne sont pas forcément des gens ordonnés !!

 

Donc non, chers amis d’outre Manche, Beethoven is not Bach. En revanche, quand je vois la programmation actuelle dans les salles de concert, on peut vraiment dire que la musique de Beethov est de retour…

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
Franchement je n'avais pas lu un billet avec un tel plaisir depuis fort longtemps ! j'ai gardé la sourire haut perché, j'ai même peur de rester ridé du coup. J'ai juste beaucoup aimé, merci.
Répondre