Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Au tour de Clo
  • : Décryptage humoristique (ou non) des choses de la vie, délires poétiques, réflexion et bonne humeur.
  • Contact

Recherche

Liens

9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 11:50

Dans les bocaux d'apothicaire

Où nageaient de petits reptiles,

Posés sur la grande étagère

Tenue seulement par un fil,

 

J'ai trouvé la potion secrète,

Le doux breuvage, la décoction,

Loin des miroirs aux alouettes,

J'ai trouvé mon inspiration.

 

Une goutte ou deux ont suffi

Et j'ai pu créer en un jour

Trois traités de philosophie,

Et en option, des pommes au four.

 

Les idées fusaient dans ma tête,

J'étais devenue De Vinci,

Bach, Hugo, Samuel Beckett,

Et même un peu Marie Curie.

 

J'ai noirci des pages et des pages

Exposant toutes mes théories.

En faisant deux trois bricolages,

J'ai rouvert une distillerie.

 

Même en rêvant, j'imaginais

Toutes sortes de miniatures,

Des nouveautés en art abstrait,

Des projets en architecture.

 

Après avoir réalisé

Des oeuvres majeures au fusain,

Des plans de métro, des BD,

Ecrit une douzaine de bouquins, 

 

J'ai dit à mes cellules grises :

"C'est bon vous pouvez faire une pause".

Trop tard... elles étaient sous l'emprise

De toutes ces métempsycoses...

 

Les déloger fut difficile,

Surtout Degas et Michelange,

Et je ne parle pas de Churchill,

C'était un bien curieux mélange.

 

Tous s'accrochaient à mon cerveau,

Avaient encore des choses à dire.

Mais bon, mon crâne avait bon dos

Et j'avais besoin de dormir.

 

Dans les bocaux d'apothicaire

J'ai pu dénicher l'antidote,

Entre les pastilles pour ictère

Et le thé à la bergamote.

 

Abrutie mais enfin guérie,

Je tirai sur le fil tendu.

L'étagère aux sorcelleries

Resta un instant suspendue

 

Puis s'effondra dans un nuage...

Du verre cassé, des flaques vertes,

Il ne restait de ces breuvages

Que le souvenir de leur perte.

 

Etrangement mes manuscrits

Mes schémas, mes oeuvres, mes plans,

Se volatilisèrent aussi...

Tout n'est que recommencement...

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires