Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Au tour de Clo
  • : Décryptage humoristique (ou non) des choses de la vie, délires poétiques, réflexion et bonne humeur.
  • Contact

Recherche

Liens

23 août 2019 5 23 /08 /août /2019 10:44

je m'écroule je m'affaisse je m'effondre
petit à petit ma peau s'effrite
poussière d'épiderme
fragments friables des mosaïques de mon écorce

 

par blocs par morceaux je me disperse
millier de miettes jetées aux oiseaux

 

mes muscles se relâchent
mes os ramollissent
je coule
deviens flaque
liquide
étalée par terre
encore d'un seul tenant
unité fragile


on peut encore distinguer mes bords mes contours ma frontière
mais je finirai par m'évaporer
ou par me dissoudre
me glisser sous les portes
prendre la couleur du sol ou du ciel c'est selon

 

il n'y a plus de reflet dans le miroir
ou ce n'est pas moi
ce n'est plus moi
ou alors un mensonge ?

 

je suis ruine sans pierres
arbre sans racine ni feuillage
je deviens carcasse sans consistance

 


j'interroge le basculement

quand ai-je passé le point de rupture ?

 

de quoi suis-je faite ? quelle matière a rempli mon vide ? de la chair du sang des cellules et puis quoi d'autre ?
de quel chagrin ai-je cousu mon armure ?
de quelle solitude sont tissés mes frissons ?
de quels remords ? de quels désirs
désagrégés ?

 

sans air
en apnée
je ne suis que suspension du souffle
pantin sous les fils du temps tant qu'il lui plaira de jouer

 

et après ?
avoir peur de l'après ?
mais les ravages de ressentir ainsi le monde, n'est-ce pas déjà un peu d'après ?
puisque plus rien ne me constitue et que l'univers me transperce

 

Partager cet article
Repost0
1 août 2019 4 01 /08 /août /2019 10:32

N'être sûre de rien...

Peut-être

juste

à peine

du linge qui sèche sur la corde tendue

de l'oiseau patient sur la branche près du toit

de la rosée qui glisse sur les brins d'herbe jusqu'à toucher terre

du vol affolé du bourdon que le vent frôle

du romarin tranquille

de la menthe sauvage

de la réalité de la fenêtre à travers laquelle je regarde cela

du nuage gris et lourd

du nuage chargé d'un caprice de pluie

du nuage menaçant de crever

et des gouttes verticales assombrissant soudain le ciel et le vert du jardin

 

N'être sûre de rien,

pas même du linge qui attendait de sécher sur la corde tendue.

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2019 5 26 /07 /juillet /2019 12:00

Aucun bruit,
Aucun mouvement :
Le temps s'est arrêté sur un moment d'oubli.

Tu attends un miracle,
Un de ceux qui épousent la forme des étoiles.

Éclatant sablier réglé
À la mesure de ton souffle,
À la mesure de ta respiration tranquille,
Tu parsèmes de folles secondes tes joues piquetées de soleil.

Tu joues en suspens
Dans l'univers infini du temps,
Dans le temps infini de l'univers.

Tu attends un miracle.
Peut-être le ciel t'a-t-il écrit ?
Peut-être espères-tu un message à déchiffrer par-dessus les toits,
Quand il n'y a plus rien entre l'azur et ton visage,
Quand la voûte céleste se pose et se repose
Sur la voûte de ton front ?

Puis tu chasses ces idées
Comme on balaierait de la main une nuée d’insectes insistants.
Tu ne veux pas y penser.

Ne pas connaître le désarroi de tenir entre tes mains fiévreuses
Une enveloppe ouverte
Mais sans lettre dedans.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2019 4 04 /07 /juillet /2019 12:46

Isabelle et Thomas s'aimaient profondément :

"Oh ! Tho !!" "Oh ! Ma belle Ise !" (diminutifs charmants...).

Las ! La belle avait prononcé ses vœux trop tôt...

La supérieure un jour d'un jeu peu innocent

Fut témoin : "Oh ! C'est la sœur Ise sur le gars Tho !!"

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 10:54

Il est une senteur que chaque Pénélope

Adore avec ferveur. Et cependant qu'elle tisse,

Elle sent la blanche fleur, hypnose de cyclope,

Odyssée d'une odeur... C'est le parfum du lys.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 10:27

Un roseau, planté sur un terre-plein central
Tout entouré d'autos à l'incessant tintouin,
Est agacé par leur passage et bringuebale.
Il s'incline et fléchit mais il ne cède en rien.
Moralité : le roseau plie mais ne rond-point.

Partager cet article
Repost0
28 juin 2019 5 28 /06 /juin /2019 21:48

À seize ans, boutonneux, il se trouvait blafard.

 Mais brave, on l'entendait souvent se répéter

(Afin d'oser donner à Chimène un rencart) :

"Je suis jeune, il est vrai, mais aux âmes bien nées

La pâleur n'attend pas le nombre des acnés."

Partager cet article
Repost0
28 juin 2019 5 28 /06 /juin /2019 21:09

Au congrès national des pareurs désosseurs,

Certains participants sont à couteaux tirés,

Ne voulant rien savoir des nouveaux procédés

Qui rendraient à coup sûr leur technique meilleure.

Mais, fort heureusement, des experts ont tranché.

Partager cet article
Repost0
28 juin 2019 5 28 /06 /juin /2019 10:22

Dans un pub à Dublin, Kilkenny et Guinness

Arrosent le printemps dans une joie celtique.

Chaleureux, fraternels, les clients sont en liesse.

Les Irlandais sont très souvent fort Saint Patrick.

Partager cet article
Repost0
28 juin 2019 5 28 /06 /juin /2019 10:14

Dans son salon, l'esthéticienne ès manucure

Entre les racontars de ses clientes jongle.

Elle apaise leur bile et lisse les froissures

Avec dextérité et toujours sans bavure.

C'est essentiel de savoir arrondir les ongles.

Partager cet article
Repost0