Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Au tour de Clo
  • : Décryptage humoristique (ou non) des choses de la vie, délires poétiques, réflexion et bonne humeur.
  • Contact

Recherche

Liens

19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 22:03
Connaissez-vous le land art ?

C'est une forme d'art contemporain mettant en scène des éléments naturels dans un milieu naturel. Par exemple, du bois, des pierres, des mousses, des feuilles dans un cadre maritime, forestier ou désertique... Les oeuvres, éphémères, survivent néanmoins sous forme de photographies. Ci-dessous de belles  réalisations :

http://why-not-wn.blogspot.com/2011/04/land-art.html

et une réalisation personnelle fortement inspirée des Freemooss

(http://www.facebook.com/group.php?gid=156820127669246&v=wall)

 

P7274196.JPG

 

 

Connaissez-vous le mail art ?

Egalement appelé art postal, le mail art consiste à rendre artistique, par des dessins, des collages et autres calligrammes, la correspondance postale. L'objet du délit est le plus souvent une enveloppe. Je m'y suis moi-même collée (arf ! quel jeu de mots !) :

 

 P9154518.JPG P9154528.JPG

 

Bon, il y en a qui font ça mieux que moi, et qui expédient leurs oeuvres adressées et affanchies (ce qui donne toute sa valeur à l'objet artistique) : http://kikifaitsonblog.blogspot.com/

 

 

Connaissez-vous le patate art ?

^^

Oui... tout ça pour un calembour idiot...

 

P9154509

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 08:34

P5151303.JPG

Alcazar de Cordoue (Espagne)

Sont-ce les nuages qui viennent naviguer dans le bassin, ou les poissons qui nagent dans le ciel ?

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 15:01

Troisième et dernier billet d'humeur écrit en octobre 2008.

 

Ce matin dans le journal...

RIEN !

J'ai eu beau lire et relire, m'échiner, devenir myope à force de chercher l'information du jour. En vain... Aujourd'hui dans METRO, il n'y a pas foule... d'articles cocasses (oui je sais, le clown d'hier n'a pas encore été digéré...)

Quoique... Dans la rubrique "en direct des villes METRO dans le monde"...

 

"UN SITE QUI ECHAUFFE LES ESPRITS
BRESIL. Un site internet lancé par le ministère du Travail au Brésil, où la prostitution est légale, a suscité une vive polémique. Il donnait des conseils aux prostituées, comme "séduire avec des surnoms" ou "assouvir les fantasmes érotiques". Face au "tollé", le ministère a annoncé qu'il allait en réviser le contenu."
 
Ah ! ces latino-américains ! Toujours le sens de la débrouille et des bonnes idées... Quelles remarques peut-on faire sur ces quelques lignes ?

- que les modes de gouverner sont fort différents chez nos amis d'Outre-Atlantique : lorsque le gouvernement français en ces temps difficiles demande de se serrer la ceinture, le gouvernement brésilien, lui, conseille de la retirer...
- que les réunions au ministère brésilien du travail doivent valoir le détour. "Mes amis, à l'ordre du jour, une question grave : "comment séduire avec des surnoms". Je vous demanderai d'écrire sur une feuille les idées qui vous viennent, puis nous ferons un debriefing... Répartissons les tâches : Paolo, les surnoms animaliers, Chico, les diminutifs ridicules, Ricardo, trouve une rime avec chaque prénom, et toi Susana je fais confiance à ton imagination." Pfff... C'est d'un sérieux tout ça...

- que la population brésilienne est plus pudique que je ne le pensais : un tollé ! faut pas pousser, y a pas mort d'homme ! moi je trouve ça plutôt amusant... A moins que ce soit un tollé des intéressées qui prennent assez mal qu'on veuille leur donner des leçons !

- que c'est la première fois que je vois les mots "ministère" et "fantasmes" dans le même article
(Note de l'auteur en 2011 : depuis nous avons eu l'affaire DSK, et la vie politique française a été associée à bien d'autres termes encore...)


Clo

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 22:35

Deuxième billet d'humeur écrit en octobre 2008...

 

Ce matin dans le journal (en fait c'était hier, toujours dans METRO, mais je n'allais tout de même pas vous inonder d'informations capitales d'un coup), donc, ce presque matin dans le journal, une brève...
 
"5 MOIS
C'est la peine de prison ferme, pour escroquerie, à laquelle a été condamné hier un RMiste de 61 ans à Draguignan. Il s'était fait passer pour un journaliste de l'émission "Thalassa" afin qu'on lui prête un voilier, avec lequel il était parti en croisière."
 
En attendant une prochaine brève signalant l'évasion de ce cher monsieur qui aura voulu mettre les voiles... arf que je suis drôle aujourd'hui, j'ai mangé un clown... hum, bref, en attendant donc, qu'en conclure et quels enseignements tirer de cette affaire ?
 
- qu'il y a un RMiste draguignanais qui ressemble à Georges Pernoud ;
 
- qu'avant de prévoir ce genre d'arnaque, il faut bien préparer son coup : il aurait suffi qu'il ait le téléphone personnel du susdit Georges pour passer à travers les mailles du filet, puisque j'en suis sûre, Georges aurait trouvé la situation amusante, il a beaucoup d'humour Georges ;
 
- que 5 mois de prison ferme, c'est cher payé pour un prêt (il l'a rendu le voilier) ! Cet homme, avec 400 euros par mois, comment voulez-vous qu'il se paie des vacances ? Quoique... Calculons : 5 mois de prison - 400 euros de RMI par mois, pas de dépense pendant l'incarcération... ça fait 2000 euros... Soit 4 semaines de Club Med... Et on parle des conditions honteuses d'incarcération ! Au contraire, quelle belle façon de faire des économies !
 
- que cela peut s'appliquer à d'autres domaines... Ainsi pour obtenir une belle voiture prêtée sans aucun frais, il suffit de dire que l'on travaille dans l'équipe technique de Shumacher (Schumacher ? Schumascher ? Alain Prost...), pour une séance de ciné gratuite, affirmer qu'on est le technicien plateau de Woody Allen, ou pour du champagne gratuit, se faire passer pour le notaire de la veuve Cliquot... Je tenterai moi-même ce week end une mise en application : j'entrerai dans un bar, commanderai un café en précisant que je ne paierai pas puisque je suis la nièce de Jacques Vabre ;
 
- que Draguignan est une super jolie ville (par professionnalisme, je suis allée voir sur google maps quelques photos) et que j'irai bien y faire un tour un jour.
 
Bonne journée à tous !
 
Clo
 
PS : je précise encore, tout cela est de l'humour, d'un goût douteux parfois, mais qui j'espère vous aura fait sourire

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 21:14

En 2008, je prenais le métro à Rennes. Qui dit métro dit journal, qui dit journal dit articles, qui dit articles dit articles insolites. J'ai ainsi écrit 3 petits billets d'humeur concernant 3 articles pour le moins inattendus. Voici le premier.

 

OCTOBRE 2008

Ce matin dans le journal METRO, un article de Mathieu Germain :
 "Une frite traînée devant la justice
 PROCES. Une frite est-elle la cause de la chute de Nicole B. ? Voilà l'affaire saugrenue qui occupait hier matin le tribunal de Reims. Les faits remontent à un an. Nicole entre dans un Quick. Juste après avoir franchi la porte, c'est le drame : "Mon talon droit se coince dans le paillasson et ma jambe gauche glisse sur une frite." Résultat, Nicole souffre d’une quadruple fracture du genou et fait une embolie pulmonaire pendant l'opération. Condamnée à se déplacer en fauteuil, elle affirme qu'elle ne pourra plus travailler et réclame 100 000 euros.
 Le verdict sera rendu le 16 décembre.
 Pour l'avocat de Quick, ce procès est "grotesque" : "Il n'y avait aucune frite sur le sol qui était propre et sec". Interrogé à la sortie de sa plaidoirie, l'avocat de la plaignante, Emmanuel L., a affirmé quant à lui avoir "prouvé l'existence de la frite".
 
 
Voilà une histoire qui m'a donné la patate ce matin...
 
 Que faut-il conclure de cette mésaventure ?
 
 - les faits remontant à un an, que c'est à peu près le temps qu'il faut pour digérer une frite provenant d'un fast food
 
- qu'une frite peut être bien vicieuse et dangereuse. Si ça se trouve, cette frite en fuite (à répéter 20 fois en mâchant un chewing gum) était peut-être fichée. Je rappelle qu'on ne l'a pas retrouvée, elle a laissé derrière elle un sol "propre et sec", sans empreinte d'huile ou de végétaline. Et si nous rediscutions de l'intérêt d'un fichier Edvige pour les pommes de terre ?
 
- que Mathieu Germain est légèrement, mais alors juste un tantinet moqueur : "c'est le drame", "prouvé l'existence de la frite", "une frite traînée devant la justice"... ah la la, vive la récession, que nos chers journalistes continuent à s'amuser avec des sujets cocasses!
 
- que Nicole n'a quand même pas de bol : outre un nom de famille difficile à porter (par souci d'anonymat, j'ai remplacé son nom par B. mais elle s'appelle quand même Brognon à une inversion de lettres près) il fallait quand même que son talon se coince dans le paillasson concommitamment à la glissade sur patate. Nous pourrions suggérer à Philippe Candeloro d'effectuer la même pirouette lors de son prochain spectacle. Quoi ? c'est sa tournée d'adieu ?... Quel dommage... 

 
- qu'avocat est un beau métier : "Oui mesdames et messieurs les jurés, oui monsieur le Président, cette frite était bel et bien là, perfide, cachée sous une rondelle de concombre, à attendre ma cliente dans l'ombre ! Vous ne pouvez décemment pas laisser ce tubercule impuni ???"
 
- que c'est la première fois que je vois le mot "saugrenue" dans un article de journal
 
 
Bonne journée à tous
 
Clo
 
PS : si Nicole ou quelqu'un de ses amis lit ce texte, c'est de l'humour...

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 21:53

Par où commencer ? Voyons… une petite biographie peut-être ?

« Le siècle d’avant avait 81 ans… » Bon… il y a deux fois plus de pieds que le « Ce siècle avait deux ans » de Victor Hugo mais c’est assez bancal…

Bref… Je suis née en 1981, à Brest. Mes souvenirs de cette époque sont assez vagues. Heureusement certaines photos me permettent d’affirmer de manière absolument certaine que j’adorais faire du bruit avec les sacs plastiques, pleurer pour rien et tirer la langue.

Quand j’étais petite j’ai voulu être savant, écrivain, vétérinaire, directrice d’orphelinat, actrice, bonne sœur et maçon. Pas tout en même temps, et pas forcément dans cet ordre-là. Certaines lubies me sont passées, mais j’ai tout de même exercé l’un des métiers précédemment cités (je romps le suspense : non je ne me suis pas échappée du couvent pour créer ce blog). D’autres au contraire ont mûri.

Quand j’étais petite j’adorais mettre en scène les comptines que nous donnait à apprendre la maîtresse. A 8 ans j’ai construit une télévision avec une boîte à chaussures, mais elle ne marchait pas très bien : l’image restait figée sur un éléphant (très bien dessiné ma foi) perdu dans la savane. Au même âge, je fabriquais des petits livres avec des feuilles et de la ficelle pour la partie éditeur, et avec des histoires d’écoliers sages et de souris facétieuses et goulues pour la partie auteur.

Plus tard vinrent les auteurs classiques, les chansons à textes, la poésie, l'humour et le théâtre…

L’essentiel de mon CV est dit, le reste n’est que littérature…

Je n’ai plus 8 ans, j’en ai bientôt 30. Je ne dessine plus très bien les éléphants, mais pour le reste, voyons si j’ai un peu progressé… Bonne lecture !

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 23:00

Il est un peu stressant de débuter un blog, je ne sais pas quoi dire pour le premier article, donc je propose que le 2e soit le premier (ou l’inverse, enfin pas celui-là quoi…).

Partager cet article
Repost0